Egypte : "Pique diplomatique"

Publié le par Montpell'

 

Si je vous dis : programme d'histoire de 6ème, chats empaillés, musée du Louvre et gros cailloux, vous me répondez..... Egypte! Evidemment.

 

450px-Cleopatra-s_Needle-2.jpgLe pays éternel, « perle de l'Afrique », porte du Moyen Orient, irrigué par les eaux protectrices du Nil, berceau d'une des plus brillantes civilisation de l'ére humaine, en a gros sur la patate.

 

Au 19ème siècle, alors que les anglais sont maîtres de la région, les dirigeants egyptiens corrompus d'alors trouvent bonne l'idée d'éparpiller le patrimoine culturel un peu partout en occident.


Il faut dire qu'à l'époque, on se maitrisait pas encore très très bien le marketing et les business-models qui font de l'Egypte un paradis pour le tourisme historique de masse.

 

Ainsi, en 1881, les deux « aiguilles de Cléopatre », deux obélisque de 21,6 mètres de haut sont envoyées, l'une à Londres, l'autre à New York.

 

Ces monuments imposants, symboles du génie humain, tombent pourtant en décrépitude selon Zahi Hawass, le secrétaire général du coneil des antiquités égyptiennes, un organisme de l'état égyptien qui garde un oeil sur tous les trèsors du pays.

 

Selon, lui, l'obélisque de New York est mal entretenu et s'abîme de façon dramatique, ce qui l'a poussé à menacer de « rapatrier ce précieux monument » en Egypte!

 

Bel exemple de diplomatie pour un pays en ruine....

 

Boti Montrouge

Publié dans Chroniques

Commenter cet article