Quand Krach le financier du dimanche!

Publié le par Montpell'

 

Le bangladesh, peut être le savez-vous déjà, est un des pays les plus menacés par le réchauffement climatique. En effet, ses côtes, faites de roches friables, s'érodent rapidement sous l'éffet de la montée des eaux des océans et 10% du territoire serait sous le niveau de la mer.

 

 

piece_bourse.jpg

Le Bangladesh, c'est aussi un pays en voie de dévellopement dont la croissance forte éguise les interets de rapaces en tous genres. Et pour mettre tous les rapaces dans la même voliére, le Bangladesh s'est doté d'une place financière, sorte d'ersatz de Wall Street.

 

Et ça marche! La bourse bengladeshi affiche des résultats à ridiculiser les boursicoteurs des plus productives places mondiales. Entre janvier et début décembre 2010, la valeur du principal indice de la bourse locale a bondi de 80%....

 

Un rêve de petits porteurs non?

 

Seulement, le rêve a toujours une fin et il arrive que l'on se réveille en sursaut, le coeur palpitant, les mains moites et les poches vides.

 

Les bangladeshi ont appris à leurs dépens que lorsqu'on joue, il existe toujours une chance sur deux de perdre.

 

Lundi dernier, à l'ouverture de la bourse, la valeur de l'indice a plongé de 10% en.... 54 minutes. Ruinant par là même quantité d'investisseurs du dimanche, par trop confiants en la santé de la poule aux oeufs d'or.

 

Résultats, instantanément, des actionnaires furieux, à peu près 5 000 selon la police du régime, ont manifesté devant le siège de la bourse. La pression montant, les autorités se sont senties dans l'obligation d'intervenir et à taper dans le tas.

 

Bilan, amis du Bangladesh, gardez votre argent et preferez les petits placements car c'est au pied du mur que l'on voit le mieux le mur!

 

Boti Montrouge

 

Publié dans Chroniques

Commenter cet article