Théâtre du Hangar : Le Laveur de Visages

Publié le par Montpell'

 

laveur.JPG

 

C'est l'histoire d'un homme, Sam, qui après avoir perdu tout ce qu'il avait trouvé se cherche à nouveau. Pour se chercher, il fait des choses qui pourraient paraître étrange au commun des mortels. Par exemple, son dernier "truc", c'est qu'il vole des voitures, les rend nickel-chrome et les remet où il les a prise pour voir la réaction des gens qui pensaient avoir perdu leur bien pour toujours. Il lave le visage de ces gens en faisant briller les capots de leurs autos.


Le public a répondu présent à la première de ce nouveau spectacle, la petite salle du théâtre du Hangar était pleine. Une fois la lumière éteinte, Fabrice Melquiot prend comme point de départ, sa chute. Sa chute de l'époque où il était trader, il achetait et vendait, aujourd'hui il rève. Il rêve d'engoulevents, ce qui est mauvais signe selon son magnétiseur... Il aurait mieux fallut qu'il rêve de cailles. Le public est prit dans ce tourbillon de mots et de gestes drôles, on se retrouve en situation d'interlocuteur, comme des laborantins qui étudient le comportement d'un homme au fond du trou, jusqu'à quel point va-t-il nous faire rire ?


Et c'est finalement sous les traits d'un one man show poétique que Sam se livre à Emeline, son premier amour.


Le jeu de Fabrice Melquiot peu plaire comme ne pas plaire, c'est celui d'un Clovis Cornillac dans le physique de rêve d'Antonio Banderas avec quelques traits de langages de Patrick Abitbol quand il parle d'argent. Il nous emmeut parfois, nous fait rire souvent, mais ne captive pas forcément. Il y a beaucoup de mots, beaucoup de gestes, les temps de pause et les adverbes qui ponctuent la fin du spectacle nous font savourer les mêmes mots trop présents en début de représentation.


C'est l'histoire d'un homme, Sam, qui vole et lave les voitures pour voir le visage des gens lorsqu'ils les retrouvent en parfait état.

 

Hadrien Volle

 

Le Laveur de Visages se joue jusqu'au 28 novembre au théâtre du Hangar, 3 rue Nozeran (Montpellier) - Tarifs : 10/14€ (5€ Lycéens/Pass Cultures) - www.theatreduhangar.com

Publié dans Critiques

Commenter cet article