Riches prévoyants et pauvres bien intentionnés

Publié le par Montpell'

 

Empathie : « notion complexe désignant le mécanisme par lequel un individu peut comprendre les sentiments et les émotions d'une autre personne voire, dans un sens plus général, ses états mentaux non-émotionnels comme ses croyances. »*

 

riche.jpgL'Empathie s'apparente donc à une qualité, le signe d'une ouverture vers les autres.

D'après une étude publiée dans le journal Psychological Science et reprise sur Slate.fr, les riches en seraient privés alors que les pauvres en seraient plus généreusement dotés.

 

La cause de cet écart tiendrait dans le fait que « la réussite de la classe défavorisée dépend beaucoup de la capacité de ses membres à compter sur les autres ».

 

Les chercheurs ont fait leur test en montrant à des cobayes venant de classes sociales différentes des portraits de gens et leur ont demandés de qualifier les sentiments qu'exprimaient selon eux les visages qu'ils voyaient. Figurez vous que les pauvres ont été les meilleurs à ce petit jeu.

Plus habitués qu'ils seraient à avoir des relations conflictuelles ou pas, des relations humaines avec la populace qui les entoure. Les riches eux, n'ont qu'à faire un chèque et les problèmes de scolarité, de garde des enfants, de courses etc.... s'envolent, croit-on. Alors que les pauvres doivent se démerder avec la voisine du dessus ou le commerçant du quartier pour faire garder ou ramener leurs enfants de l'école.

 

Encore plus fou, la même expérience a montré que lorsque les gens se sentent d'une classe sociale inférieure à leur véritable statut social, ils deviennent plus empathique.

 

Faire attention aux autres seraient un truc de pauvres, prendre soin des autres en faisant des chèques un truc de riches. Merci la science!

Thibaud Delavigne

 

*source : Wikipedia + Slate.fr

 

 

Commenter cet article